Cybel…

J’étais enceinte…très très enceinte. Il y avait au Paradis une visite de Place aux jeunes (vous savez l’organisme qui organise des séjours exploratoires pour aider à la migration où au maintien des jeunes en région). Au moment où tout ce beau monde entre dans mon bureau pour aller visiter la salle d’expo de Caravansérail (le centre d’artistes), une fille…plutôt grande…m’aborde.

Grande fille : Est-ce que tu connais la méthode Bonapace?

Moi : Euh quoi?

Grande fille : La méthode Bonapace…des points de pression pour diminuer la douleur de l’accouchement…ça te dérange pas que je change ma fille ici? (ici étant une empilade de caisses de bières, il y en a toujours un peu partout au Paradis et on est toujours en quête de manières créatives de les disposer dans nos espaces…euh…restreints.)

Moi : Non je connais pas…moi c’est Julie, je suis à la Direction du Paradis.

Grande fille : Moi c’est Cybel, mon chum Thomas (pointant le sympathique français qui se tenait derrière elle et elle (pointant un adorable bébé blond) c’est Romane.

Romane souriait et ne semblait pas du tout trouver les caisses de bière inconfortables. On parle d’accouchement, de la coop, d’accouchement, de la coop, d’accouch…bon ok… et ils finissent par quitter.

De tout le groupe de Place aux jeunes cette année-là, je ne me souviens que de ces sympathiques Montréalais. J’étais alors loin de me douter que c’est Cybel qui prendrait courageusement ma relève pendant que je sacrerais contre la  #$?%$&?%* de méthode Bonapace en implorant qu’on m’euthanasie, qu’on m’anesthésie. Que c’est Cybel qui par la suite, serait mon indispensable adjointe, répareuse de bâtiment, féroce négociatrice de contrat d’assurance, pelleteuse d’entrée et de bien d’autres choses encore…policière à temps partiel quand le système d’alarme décolle en pleine nuit (à lire prochainement sur le blogue, quelques mésaventures nocturnes) virtuose de la mise en page, gardienne des clés, loueuse de salles, artiste du maniement de l’escabeau de 16 pieds, spécialiste des règlements généraux etc. etc. etc. mais surtout surtout une amie et depuis quelques semaines ma directrice adjointe.

Merci Cybel de supporter mes soupires nombreux… et pour tous ceux que tu supporteras dans l’avenir. (Détrompez-vous, pour moi le soupir n’est pas exclusivement négatif et je manie parfaitement  l’art d’exprimer toutes la gamme des émotions dans une expiration.)

Julie
Publicités

3 réflexions sur “Cybel…

  1. Ah! Cette Cybel. On la connait aussi a la Librairie coopérative de solidarité de l’Université Concordia, à Montréal!

    Elle nous manque – mais voir qu’elles est bien apprecié a Rimouski, ça nous fait sourire de fierté!

    http://www.co-opbookstore.ca/P1.html

    Et non! c’est pas Romane, mais plutôt, c’est son grand frère, Thibaud! Circa 2005.
    ❤ ❤ ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s