Le multitâche et la gestion du temps (non ce n’est pas une nouvelle fable de Lafontaine)

 

Le multitâche et la gestion du temps (non ce n’est pas une nouvelle fable de Lafontaine)

Par Julie Gauthier

Ne laissez jamais le temps au temps. Il en profite.

Jean Amadou

Mercredi dernier, le Conseil de la Culture du Bas-Saint-Laurent m’invitait à titre de paneliste sur le sujet de la conciliation travail/famille/création. Dans mon cas, j’ajoute également études et bénévolat. Au moment où j’ai dit oui à cette énième activité à intégrer de force dans mon agenda surbooké, je me suis demandée effectivement comment c’était possible de concilier tout ça et surtout POURQUOI? En fait, la seule raison qui m’est venue, c’est la passion. La passion du milieu culturel et de la création.

Et puis, je suppose que mon cerveau s’est adapté au mode multitâche et je sais que je ne suis pas seule comme en témoigne Aurélie Lanctôt sur le blogue d’URBANIA. Inspirée par James Darling (Violoncelliste, chef d’orchestre, co-directeur artistique de Concert aux îles du Bic, membre du Quatuor Saint-Germain, violoncelle solo de l’OSE, directeur musicale de l’Orchestre des jeunes du Québec maritime, professeur de violoncelle à l’École de musique du BSL et de la classe d’orchestre au Conservatoire de musique de Québec à Rimouski et surtout l’heureux père de trois enfants, source CRCBSL)…ouf (je vais prendre une respiration) donc, je disais, inspirée par James qui nous a fait état d’une journée dans sa vie chargée de créateur, travailleur et père, j’ai décidé de faire la même chose en prenant pour exemple, la journée du panel.

Une journée dans ma vie :

7h00 mon Iphone m’arrache à une nuit trop courte, j’en profite pour prendre mes courriels et faire un premier tour d’horizon des réseaux sociaux.

7h15 Pour me venger, j’arrache ma fille à une nuit quand même pas mal longue (J’estime qu’une nuit de 12 hrs peut être qualifiée de « pas mal longue ». Quand je dis « j’arrache » je veux dire que je la chatouille jusqu’à complet état d’éveil.

7h20 : Début de la course, je mets ma fille au défi, la première qui s’habille gagne l’insigne honneur d’être celle qui s’est habillée la première. J’ajoute un handicap pour moi, je dois prendre ma douche en plus.

7h40 : J’ai clairement gagné la course ce qui me permet de m’agripper à mon premier café comme si c’était le Saint-Graal (Malgré qu’à choisir entre le Saint-Graal et un café, je n’hésiterais pas longtemps je vous jure.)

7h50 : Et voilà, ce matin pas le temps de déjeuner tranquillement assis autour d’une table couverte d’une nappe en vinyle fleurie. Plan B, déjeuné dans un sac! Je mets un muffin (maison quand même, vous me prenez pour une mère indigne!) dans un ziploc, j’attrape un petit jus d’orange au passage, + mon sac + le sac de ma fille + mon portable + mon sac de yoga + une licorne en peluche d’1 mètre ½ (pas le temps de m’astiner sur l’utilité de ce dernier item. Dans la vie, il faut choisir ses combats). Tout le monde en voiture destination chez belle-maman à St-Anaclet. J’écoute Radio-Canada pendant que ma fille grignote son « délicieux muffin maison faite par la mère la plus attentionnée du monde ».

8h29 : Retour à Rimouski, à l’UQAR, plus précisément pour mon cours d’instruments de recherche en gestion de projet. J’accroche un deuxième café et je tente de pas le renverser en grimpant à la course les 4 étages qui mènent à mon local. Pourquoi je ne prends pas l’ascenseur? Euh pour me tenir en forme. (Bon je suis claustrophobe, arrêtez de me juger).

12h00 : Réunion avec mon co-directeur de mémoire (Je vais devoir sauter le yoga aujourd’hui).

13h00 : Crochet à l’épicerie pour acheter un délicieux diner congelé.

13h15 : Je débarque à la coop, rattrapage intensif (tout en mangeant le délicieux diner congelé), retour de courriels, rédaction de demandes de sub, budget, téléphone (et tout ça simultanément et à bureaux ouverts) Nous sommes 5 dans un espace de 500 pieds carrés sans séparateurs).

16h30 : Ma belle-mère me téléphone pour me dire que je n’ai pas à aller chercher ma fille, elle va la descendre.  Yé, j’aime les belles-mères.

17h00 : Arrivée au Bercail, je suis paneliste, sujet : la conciliation famille/travail/création. (Eh ben…toute est dans toute). Habituellement, je tente de ne pas accepter d’engagements entre 17h00 et 19h00 pour être avec ma fille. Mes réunions et activités du soir se font donc après 19h00 95% du temps.

19h30 : Je marche jusque chez moi en surfant sur Facebook via mon cell. Mon chum m’a écrit : Tu m’as pas préparé mon souper avant d’aller à ton panel sur la conciliation? Ah ah très drôle.

20h00 : Je me gosse un souper, retour sur Facebook pour envoyer quelques messages à l’équipe de tournage qui travaillera à mon premier court-métrage au printemps.

21h00 : Effondrement de mon corps sur le divan.

22h00 : Texto d’une amie : Hey tu viens nous rejoindre au Bien le Malt? Hummmm….

Bon, je sais que ce mode de vie n’est peut-être pas le plus sain au monde et que si je ne fais pas attention, je pourrais me retrouver avec la maladie du siècle : le burn-out (à lire sur les Inrocks), mais pour l’instant c’est ma vie. Vie que je mène par passion mais aussi par nécessité. Nous créateurs, devons souvent combiner une foule de choses pour arriver à un salaire nous permettant de vivre décemment. Comment combiner tout ça maintenant et bien voici mes trois trucs favoris.

1 : La loi de Pareto est mon ami. La loi de Pareto ou loi du 80/20 consiste essentiellement (entouca pour moi) en une règle qui dit que pour mener une tâche à 80% de son niveau d’achèvement, ça vous prendra 20% de votre temps. Pour atteindre le degré de perfection qu’impose le 20% restant, ça vous prendra 80% de votre temps. Par exemple : c’est parfois aussi long de faire la mise en page et la correction d’un rapport annuel que de le rédiger. Donc, demandez-vous si la tâche que vous accomplissez demande un 100% de perfection. Est-ce que vous allez vraiment être plus heureux si vos sous-vêtements sont classés par couleur? Si la réponse est non, contentez-vous du 80%. Si la réponse est oui et bien prenez le temps ou déléguer.

2 : La théorie du seau de plage (je viens d’inventer le nom, je me sentais un peu poète). Bon plusieurs auteurs qui se sont penchés sur la gestion du temps ont déjà utilisé cette image et je ne me souviens plus dans quel bouquin j’avais lu ça mais ça m’a marqué. Si vous avez un sceau et devant vous des grosses roches, des petits cailloux et du sable et que vous devez tout faire entrer dans le récipient, vous allez nécessairement devoir mettre les grosses roches en premier, ensuite les cailloux pour terminer en versant le sable qui se logera dans les interstices. Si vous commencez par le sable, vous n’arriverez pas à tout faire entrer. Même chose dans la vie, commencez par les grosses tâches pour finir par les petites.

3 : Combiner ce qui peut se combiner. Ici je parle de combiner les tâches. Exemple : mon mémoire de maîtrise traite de l’adhésion des parties prenantes dans un projet d’infrastructure culturelle (première combinaison, je travaille directement via mon mémoire, sur le projet de relocalisation du Paradis au centre-ville de Rimouski) donc, pour mon mémoire, je dois monter une revue de la littérature et je me suis penchée sur le pouvoir d’influence tel que traité par Morin et Aubé dans Psychologie et management. Au lieu de prendre de plates notes de cours pour monter ma revue, j’ai décidé de formuler tout ça en billets de blogue. Une pierre trois coups, je fais mes devoirs, tout en faisant avancer le projet de relocalisation, tout en nourrissant le blogue du Paradis. Yé!

Et vous quels sont vos trucs pour arriver à tout combiner?

Publicités

4 réflexions sur “Le multitâche et la gestion du temps (non ce n’est pas une nouvelle fable de Lafontaine)

  1. je me permets juste … un SEAU de plage, le sceau sert à sceller des documents 🙂 très bon article, je résiste au burn out en prenant le temps de vous lire entre 2 coup de fil ! bonne journée !

  2. Pingback: COMMENT GÉRER DE MULTIPLES PROJETS SANS RIEN ÉCHAPPER OU PRESQUE… | Coop Paradis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s