Le rapprochement entre le milieu des affaires et le milieu culturel.

Le rapprochement entre le milieu des affaires et le milieu culturel.

Par Julie Gauthier

Quand on pense au milieu des affaires, on imagine souvent un groupe de gens d’affaires cravatés discutant de profits autour d’un verre de martini. Quand on pense au milieu culturel, on imagine un groupe de jeunes excentriques chevelus discutant d’idéalisme autour d’un verre d’absinthe. Quoi? Vous me dites que je véhicule des clichés, de vieilles idées surannées? J’espère bien que vous me dites ça, je vous testais.

Comme vous le savez peut-être, la Coopérative Paradis a gagné, samedi dernier, le premier prix Art-Affaires de la Chambre de commerce de Rimouski. À cette soirée de gala où tout le monde était d’un chic fou, oui oui même les jeunes artistes excentriques et chevelus, j’y ai vu quoi? J’y ai vu des gens passionnés, des entrepreneurs qui ont construit à force de rêves et de persévérance, des entreprises à leur image. J’y ai surtout vu des semblables, des gens comme moi qui se lève chaque matin avec la certitude de faire quelque chose qu’ils aiment, avec la conviction de faire une différence dans leur milieu. Après tout, les gestionnaires culturels (souvent artistes) sont aussi des gens d’affaires, des entrepreneurs qui composent avec des revenus, des dépenses, de l’affectation de ressources, de la gestion de RH, des communications et j’en passe. Est-ce que le fossé est si grand entre le milieu des affaires et le milieu culturel?

Je crois que le milieu des affaires a beaucoup à gagner à faire des partenariats avec le milieu culturel et l’inverse est tout aussi vrai. Ici, je ne parle pas seulement de partenariats financiers. Je parle de créativité. Le milieu culturel à la faculté naturelle de sortir des cadres, de penser autrement, de bousculer les idées préconçues. Parfois, d’entrer en contact avec des créateurs nous permet de penser autrement. D’un autre côté, il ne faut pas penser que le milieu des affaires est composé uniquement de gens orientés sur le profit de leur organisation. J’y étais le soir où la brasserie le Bien le Malt a remporté son prix à la Chambre de Commerce et je peux vous dire que nous partageons les mêmes valeurs, comme en témoigne la nouvelle collaboration qui nous unit. Je peux également vous assurer que Sonia Lucas de la Coopérative funéraire porte au quotidien une passion sans borne pour le travail qu’elle fait, un respect immense pour sa clientèle fragilisée par le deuil. Le milieu des affaires c’est aussi ça.

J’ai entrepris l’an passé des études de maîtrise en gestion de projet. C’est un programme très fréquenté par les ingénieurs, informaticiens, comptables, manager et très peu par les … artistes. J’étais, au départ, un peu craintive, après avoir fréquenté les artistes excentriques buveurs d’absinthe du bac et de la maîtrise en création littéraire, je me retrouvais en terrain… plutôt inconnu. Et bien, deux ans plus tard, force est de constater que je m’y suis très bien adaptée. Je navigue avec aisance entre les notions de planification stratégique, de leadership et de gestion du risque. Je suis très heureuse de savoir comment estimer la durée et les coûts d’un projet, de savoir comment gérer d’une manière efficiente un échéancier et de savoir ordonnancer des ressources. Toutes ces connaissances me servent dans mon organisation et dans ma pratique artistique. La réalisation d’un court-métrage est tout un projet, vous pouvez me croire. Je suis heureuse également de voir mes professeurs et mes collègues s’intéresser à la gestion culturelle et y découvrir…my god…des parités.

Le 16 mai prochain aura lieu au Paradis un 5 à 7 Art-Affaires, oui il y aura du réseautage, il y aura également la présentation de la table Art-Affaires sur laquelle je siège. Nous vous présenterons les projets qui ont fait partie de notre table de travail l’an passé et ceux qui feront partie de nos chantiers pour l’année qui s’en vient. Gens d’affaires et gens d’affaires « culturelles » se côtoieront dans l’ambiance musicale de l’excellent artistes Jimmy Rouleau. Venez y faire un tour, boire un verre et découvrir que le fameux fossé n’est peut-être pas aussi grand que vous l’imaginez.

Publicités

3 réflexions sur “Le rapprochement entre le milieu des affaires et le milieu culturel.

  1. En tout premier lieu bravo pour le prix Art et Affaires et merci à toi Julie de faire toutes ces comparaisons entre le milieu des arts et le milieu affaires. J’ai beaucoup apprécié ton texte et je serai présente le 16 mai. Michèle Amiot (Créations Michèle Amiot) artiste de la fibre

  2. Pingback: Un saut dans l’univers de Julie Gauthier, Jeune personnalité Desjardins 2014! | Coop Paradis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s