Coopérer pour être plus fort.

Coopérer pour être plus fort

Par Julie Gauthier

Je suis tombée dernièrement sur une entrevue donnée au magazine PREMIUM par Michel Bundock, premier vice-président et directeur général chez Groupement des chefs d’entreprise du Québec qui m’a fait penser aux impacts positifs des regroupements. La Coopérative Paradis est née d’une union entre quatre organismes désireux de pouvoir s’offrir un lieu de diffusion et de création (Paraloeil, Caravansérail, Le Mouton Noir et l’Exil).  À force d’entraide et de passion contagieuse, ces organismes ont réussi à monter ce projet un peu fou de coop culturelle qui suscite de plus en plus d’intérêt un peu partout au Québec. Nous rencontrons régulièrement différents groupes qui, ayant entendu parler de nous, viennent comprendre pour reproduire le modèle dans leur coin de pays. Huit ans après sa fondation et quatorze membres organismes plus tard, nous découvrons encore des nouveaux avantages au regroupement. Le groupe agit comme un filet de sécurité, un réseau d’entraide, il permet de répartir sur plusieurs épaules le poids des projets, il éveille des collaborations intersectorielles, il permet des économies en mettant en commun des services comme la comptabilité et les impressions et j’en passe.

Le titre de l’entrevue donnée par Monsieur Bundock  est le suivant : « Nous sommes meilleurs avec d’autres que seuls ». Côtoyer des personnes inspirantes au quotidien produit un effet de contagion,  nous donne envie de se dépasser. Permettre à nos idées de s’entrechoquer avec celles d’autres personnes qui évoluent dans un domaine différent du sien génère souvent des projets novateurs. Le côté multisectoriel du Paradis qui, dans un premier temps, est né de la nécessité (le bassin de population étant trop restreint pour se regrouper par secteur) est rapidement devenu un avantage probant de notre modèle opérationnel.  Maintenant nous pouvons créer des événements qui mélangent cinéma et improvisation ou arts visuel et musique. Les combinaisons sont infinis et les résultats toujours non-conventionnels. Koffi Annan, septième secrétaire général à l’ONU a déjà dit dans un discours  à l’Assemblée générale de son organisation « La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat. » C’était en 2001 et c’est encore tout à fait d’actualité aujourd’hui. Bon…le Paradis ne réglera pas les problèmes de toute l’humanité …mais… il nous permet sans aucun doute d’être un peu plus fort…ensemble.

Publicités

2 réflexions sur “Coopérer pour être plus fort.

  1. Excellent point de vue que je partage Julie. Les idées, ça ne naît pas dans les cannes de conserve, mais de la réflexion collective et des liens que nous tissons avec la passion autour de nous et en nous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s