De la belle visite bruyante au Paradis!

Par Véronique Lavoie

Avec des noms de groupes comme Les Pantouffes, Jesuslesfilles et Les Guenilles, comment ne pas être charmé, ou du moins attiré par cette soirée punk rock présentée au Paradis le 12 avril dernier.

Les Pantouffes en concert.  Crédit photo : Mathieu Gosselin

Les Pantouffes en concert. Crédit photo : Mathieu Gosselin

Les Pantouffes

Mon petit coup de cœur de la soirée avec sa performance à la fois amusante et entrainante. Pour une première sur scène, c’est une réussite. À première vue, avec leurs pantoufles au crochet (t’sais le genre que ta grand-mère te donne à la minute que tu mets les pieds dans sa maison), tu penserais à les inviter à jouer dans ton salon un dimanche après-midi. Mais, penses-y bien, parce que tu vas certainement recevoir la visite du voisinage pour participer à cette fête qui te ramène au bon punk.

La formation rimouskoise a réinventé les classiques de notre répertoire francophone comme Sèche tes pleurs de Daniel Bélanger, Les yeux du cœur de Gerry Boulet ou Quand on est en amour de Patrick Norman. En passant, je suis convaincue que si Patrick Norman entendait cette version, il voudrait se faire pousser les cheveux pour pouvoir les balancer aux rythmes de cette mélodie.

Même si le groupe n’a fait que des reprises, il les a modelés à son style en modifiant, par exemple, Journée d’Amérique pour Fourrer l’Amérique. À l’aise sur scène, les quatre membres du groupe ont donné le ton à cette soirée.

Jesuslesfilles

Le quintette montréalais Jesuslesfilles est la meilleure visite que tu peux avoir, parce qu’il te gâte et t’apporte des cadeaux d’hôtesse : des primeurs musicales. En effet, la foule du Paradis a eu la chance d’entendre les nouvelles chansons de leur prochain album Le grain d’or qui sortira le 29 avril prochain, en plus d’avoir la possibilité de l’acheter avant le grand public.

Jesuslesfilles en concert. Crédit photo : Mathieu Gosselin

Jesuslesfilles en concert. Crédit photo : Mathieu Gosselin

Un hybride entre le punk et le rock alternatif, leurs sons captent l’attention avec leurs voix en chœur qui récitent des paroles comme : « elle m’aime trop fort, elle vomit partout ». Bref, le groupe dégage un je-ne-sais-quoi d’envoutant avec leur son gras de garage et leur folie propre à eux.

Les Guenilles

Annoncé comme le saint chiffon par le groupe précédent (Jesuslesfilles), le trio est venu présenter son rock pesant issu de son troisième album Zéro pis une barre, paru en novembre dernier. Tellement lourd que le chanteur s’est même retrouvé à jouer de la guitare à genou, dos au public. Avec des chansons cyniques comme La scène locale, le groupe a tenté d’attirer l’attention, de critiquer notre monde. Cependant, leur propre attention n’était pas toujours au rendez-vous avec ces nombreux cocus entre les chansons et les interactions hors micro qui ont perdu le spectateur. Cette non-connexion s’est fait sentir dans la prestation qui, je le sais pertinemment, aurait pu être épique.

Bref, je vais dire comme ils disent : ok bye ! Mais, on se reprend ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s