Le Philippe B : une espèce d’exception

Par Véronique Lavoie

DERNIÈRE HEURE : une nouvelle race d’oiseaux vient tout juste d’être répertoriée au Québec. En effet, il s’agit du Philippe B, un oiseau de nuit qui vole au-dessus de la province en formation « V » accompagné de ses deux dames polyvalentes aux voix cristallines. Les Rimouskois ont d’ailleurs eu la chance de le voir planer, le 20 septembre dernier, dans la salle Rouge du Paradis.

Crédit photo : Mathieu Gosselin

Crédit photo : Mathieu Gosselin

Munis de ses jumelles, la foule a pu observer un Philippe B excité de présenter ce nouveau spectacle qui met l’accent sur les chansons de son dernier album Ornithologie, la nuit, mais surtout un Philippe B attachant dans une simplicité si vraie. Attachant avec l’étalement de ces 99 problems liés au support de son harmonica et son rapport ludique à la composition de chansons « déprimantes » qui contrebalançaient bien avec la grande charge émotive profondément ancrée dans les mélodies épurées de l’auteur-compositeur-interprète.

Avec des paroles comme « les copeaux de lumière dans nos yeux » ou « est-ce que tu te rappelles quand t’as éteint le ciel? », nul besoin du vent du fleuve pour vous donner des frissons qui transcendent votre corps. Philippe B s’est aussi permis de jouer des pièces de son premier opus lancé en 2005 et de son album Variations fantômes, encensé par la critique. Que ce soit au piano, à la guitare ou avec son harmonica, il offre une musique d’une sincérité désarmante qui déroule le tapis rouge à ses fortes images. Comme quoi, la simplicité crée souvent les moments les plus touchants.

Avec sa recherche stylistique bien à lui, comme ses emprunts à la musique classique et ses mélanges des genres avec sa berceuse valse country western pour enfants, le musicien a terminé le spectacle avec la chanson « L’amour est un fantôme » qu’il qualifie de la pièce la plus lente au monde.

Grandement inspiré par les saisons, surveillez bien cet oiseau nocturne qui n’a pas peur de l’hiver et qui continuera de migrer à travers les villes du Québec muni de son calorifère.

L’imaginaire marilien

En guise de première partie, quoi de mieux qu’un premier spectacle de plus de 10 minutes de Marilie Bilodeau en formule trio? La lauréate dans la catégorie auteur-compositeur-interprète du Tremplin de Dégelis a fait honneur à son titre en faisant entrer le public dans son univers à la fois coloré, authentique, théâtral et empreint d’émotions. Mention spéciale pour la chanson « Marie-Novembre » où le mélange du piano et du violoncelle me donnait véritablement l’impression de virevolter à travers les feuilles d’automne. Mon âme de loveuse a aussi été complètement conquise par la pièce « Le Nord » avec les envolés vocales de Marilie qui vous font vivre des turbulences sensorielles des plus agréables. Bref, une raconteuse d’histoires bien à elle qui se doit d’être vue et entendue!

Crédit photo : Mathieu Gosselin

Crédit photo : Mathieu Gosselin

Publicités

En tête à tête avec Philippe B!

Découvrez quelques petits secrets de Philippe B, quelques heures avant son passage au Paradis (ce soir 20 septembre 20h!).photo Philippe B

Ton moment préféré en concert : Quand je crois avoir bien livré une chanson. le moment de suspension entre la fin de la toune et les applaudissements.

Une mauvaise habitude en tournée : Je parle trop pendant le voyage et avec les gens de la place et je me scrappe la voix.

La situation la plus inusitée que tu as vécue en tournée : Mes 2 derniers shows : le premier y’avait pas d’électricité (mais y faisait clair) et le 2e y’avait pas d’éclairage !

Une phrase que tu dis souvent juste avant le concert : Y’é où mon pacing ? As-tu un pick ? Ça commence là ? etc…

Que fais-tu immédiatement après le concert? Une bière bien méritée

Une pièce que tu aurais aimé composer? God only knows – Beach Boys

Ton expression ou citation préférée : « Writing about music is like dancing about architecture »

L’artiste qui t’inspire le plus (toutes catégories confondues) et pourquoi? Leonard Cohen, parce que c’est le plus grand poète du dernier siècle ( à mon humble avis ! )

Un secret sur un membre du band que vous n’avez jamais dévoilé : Ce sont de musiciens avec qui je joue depuis trop peu de temps, je ne connais pas encore tous leurs secrets !

Ta salle préférée au Québec jusqu’à maintenant : Petit Champlain – Québec, Agora des arts – Rouyn-Noranda, Côté-cour – Jonquière

Qu’est-ce qui te choque? Te fais rire? T’émeus? Les humains

Incursion dans l’univers marilien!

En première partie de Philippe B ce samedi au Paradis, on découvrira les pièces de la jeune auteure-compositrice-interprète bas-laurentienne Marilie Bilodeau, lauréate Auteur-compositeur-interprète du Tremplin de Dégelis 2014. Entrez dans cet univers marilien unique…photo marilie bilodeau

Si tu avais à rassembler en un seul mot ton style musical : chanson française (ok, c’est 2 mots….)

Ton moment préféré en concert : le silence, fruit d’un public captivé par mes ambiances intimes et poétiques et/ou les rires du public dans mes phases plus humoristiques

Une mauvaise habitude en tournée : faire mes set lists 30 mins avant le spectacle. Les égarer à la fin et devoir tout recommencer au prochain show.

La situation la plus inusitée que tu as vécue en tournée : après un spectacle, me faire dire brièvement que le spectacle a été bon pour ensuite me faire demander avec excitation si je suis bel et bien la sœur du patineur artistique Charlie Bilodeau. (4 fois le même soir).

Une phrase que tu dis souvent juste avant le concert : une ou plusieurs phrases traitant du système gastro intestinal.

Que fais-tu immédiatement après le concert? Boire une bière.

Une pièce que tu aurais aimé composer? L’étoile du Nord de Richard Desjardins.

Ton expression ou citation préférée : amour félin.

L’artiste qui t’inspire le plus (toutes catégories confondues) et pourquoi? Patrice Michaud, Guillaume Arsenault, Stéphanie Pelletier et tous les artistes qui décident que vivre de leur art en région, c’est possible.

Un secret que tu n’as jamais dévoilé : je suis vraiment chochotte, genre j’ai peur du noir, des aiguilles et je suis incapable de faire un manège à la ronde.

 Tes autres talents : dessin, maquillage artistique, danse, création de bijoux, théâtre, animation, charisme de feu, modestie.

Ta salle préférée au Québec jusqu’à maintenant : Maison de la culture de Waterloo. C’est vraiment beau! Sinon, toutes les petites salles cute en région!

Qu’est-ce qui te choque? Te fais rire? T’émeus?

-Me choque : les injustices sociales. Les gens qui s’emportent pour des conneries. Ceux qui ne pensent qu’à leur nombril. Stephen Harper, l’industrie pétrolière et plusieurs autres.

-Me fais rire : les vidéos de chats. Les vidéos de chèvres pygmées qui sautent sur un trampoline. Sinon, je ne ris jamais.

-M’émeus : la bonté humaine, les bébés chats et les producteurs d’émeus.