Bootlegger: Les contrebandiers du rock rimouskois

Groupe rock rimouskois qui a rapidement su faire sa place à coup de riffs et de solo stoner à souhait. Des légendes en devenir de Rimouski. Du bon rock pour nous faire brasser la tête! Vous les verrez en première partie des Hôtesses d’Hilaire et de Carotté le 12 décembre prochain. En attendant, nous leur avons posé notre série de questions, histoire d’entendre ce que ces sympathiques rockeurs ont a nous apprendre.

11041735_359583250900596_4033359756570490155_n

D’où vient le nom du projet? Plusieurs heures de propositions, d’idées et de bonne volonté pour en venir au fil conducteur le plus évident : le houblon.

Si vous aviez à rassembler en un seul mot votre style : ROCK

Qu’est-ce qui joue en ce moment dans votre voiture? Sandveiss, Turbonegro, Hatebreed, le tome 10 de François Pérusse.

Une mauvaise habitude en tournée : Ne jamais faire de tournée.

Une situation inusitée en concert : Le visage du batteur.

Une phrase que vous dites souvent en concert : « Être le seul groupe non-punk dans un show de punk, c’est punk en criss »

Que faites-vous immédiatement après le concert? Prendre la bière que l’on a pas eu le temps de prendre AVANT de jouer.

Le plus beau commentaire reçu jusqu’à présent pour votre musique : « J’suis fière de toi mon grand »

Une pièce que vous auriez aimé composer : All My Friends Are Dead – Turbonegro

Votre expression ou citation préférée : « Don’t eat the yellow snow. »

L’artiste qui vous inspire le plus (toutes catégories confondues) et pourquoi? Gregory Charles, pour sa chanson I Think Of  You.

Votre salle préférée au Québec jusqu’à maintenant : Scène extérieure du château Landry; la salle avec le plafond le plus haut que nous avons vu.

Qu’est-ce qui vous choque? Vous fait rire? Vous émeut? Vous fait peur?

Se mettre les doigts dans une prise de courant.

Regarder celui qui a les doigts dans la prise.

Les funérailles de celui qui à les doigts dans la prise.

La coupe de cheveux de Stephen Harper.

Qu’est-ce qui vous donne le plus d’espoir pour la société de demain? Le déversement de milliards de litres de caca dans le fleuve.

Vos autres talents : Connaissances de base du logiciel word, excel et paint.

 

Facebook

Les Hôtesses d’Hilaire: Révélation rock acadienne

Pour leur nouvel opus, le troisième qui fut lancée le 30 octobre dernier, nous découvrons une nouvelle photo de famille tirée des albums photos de du père de Serge Brideau (chanteur), Hilaire. Fidèle à son anti-conformisme, il aborde dans ses chansons des thèmes décalés et incisifs : le bilinguisme et la langue « chiac » au Nouveau-Brunswick, l’écologie, l’égocentrisme, la robotisation des humains… le tout à travers de petites scènes sans prétention, et sans se prendre au sérieux bien sûr !

Nous leur avons soumis notre petit questionnaire, histoire d’en savoir un peu plus sur le phénomène Hôtesses d’Hilaire:

D’où vient le groupe : De l’Acadie : Tracadie, Caraquet, Cap-Pelé et Grand-Digue.

Si vous aviez à rassembler en seul mot votre style : Psychédélique

Qu’est-ce qui joue en ce moment dans votre voiture : T-Rez, Frank Zappa, Plume, Aut’Chose.

Une mauvaise habitude en tournée : Perdre notre bassiste (ça arrive trop souvent).

Une situation inusitée en tournée : ha! Ha! Ha! Non, c’est correct, on va sauter la question.

Une phrase que vous dites souvent en concert : Michel est célibataire! Profitez-en Mesdames. Ça arrive pas souvent!

Que faites-vous immédiatement après le concert? On cherche le party.

Le plus beau commentaire reçu jusqu’à présent pour l’album : Une demoiselle m’a dit : « J’aime faire de la mécanique en écoutant l’album ».

Votre expression ou citation préférée : Vaut mieux vivre un jour de lion que 100 jours de mouton.

L’artiste qui vous inspire le plus (toutes catégories confondues) et pourquoi? Le rock de 1966 à 1979 toutes langues confondues.

Qu’est-ce qui vous choque? Vous fait rire? Vous émeut? Vous fait peur? Les gens fermés d’esprit me choque. Le racisme me fait mal à l’âme.

Un secret sur un membre du band que vous n’avez jamais dévoilé : Na! Na! Na! Na!….ha! ha!ha!

IMG_6303

Allant de claires influences rock ’70, le groupe se balade entre rock psyché, bluegrass ou spoken word à la Lucien Francœur. Exemple de slogan : «Le système vous a fourrés, ben fourrez l’système : faites faillite» Et fidèle à la belle folie de ce groupe unique, nous vous conseillons de vous rendre au concert des Hôtesses d’Hilaire, peut-être en vous demandant si les Néo-Brunswickois sauront vous changer les idées avec leurs paroles drolatiques et leurs spectacles notoirement désopilants, c’est un pari à relever!

*Info concert

*Vidéo