Sur les traces d’Arthur

blogue-arthur

Sur les traces d’Arthur, documentaire de Saël Lacroix

Présenté au cinéma Paraloeil, mercredi 2 novembre 2016 à 19h30, en pré-ouverture du Salon du Livre de Rimouski en partenariat avec la Librairie L’Alphabet, suivi d’une table-ronde sur la bande dessinée.

Lorsque démarre le film de Saël Lacroix consacré à Arthur Montpetit, nous sommes loin de nous douter du degré de profondeur existentielle à laquelle nous allons assister. En 1h15 c’est à un voyage dans le temps d’un Québec en pleine effervescence créatrice, dans le temps des idéaux sublimes et face à une féroce critique de la société,  que nous sommes conviés. C’est également à la recherche d’un homme disparu, un homme ayant coupé les ponts avec tous les membres du milieu de l’art et de la création et dont lui-même faisait totalement partie intégrante, que nous allons partir.

Après une quinzaine de minutes d’introduction présentant tranquillement les compagnons de crayons affûtés et d’imaginaires survoltés du Bédéiste culte (on y croise Chapleau devant sa table à dessin, André Gladu et son œil malicieux dans un café Montréalais ou encore Claude Haeffely et son carré rouge de circonstance), on cible un peu plus à qui nous avons affaire. Toutes et tous racontent la même histoire d’un homme étrange, sauvage, véritable étoile filante du dessin et de l’illustration, aussi à l’aise avec un stylo et un carnet de croquis, que distant et absent en compagnie de ses congénères. Petit à petit, Arthur apparaît et on comprend la profession de foi du réalisateur. À l’origine de ce documentaire, il y avait chez Saël Lacroix, la volonté de faire un film présentant fusion des arts, un collectif d’artistes qui envisageaient l’art comme une création collective anonyme et populaire. Une belle bande de joyeux drilles, amuseurs publics prenant la vie avec humour non sans manquer d’un certain panache. Des gais lurons capables de se moquer de tout le monde, tout le temps sans jamais oublier d’être tendre et amoureux du genre humain. Des anarchistes artistiques capables de mettre sur pied des projets complètement tarabiscotés et porteurs d’une espèce d’idéal assez indéfinissable mais finalement très libérateur. Nous sommes vers la fin des années soixante et le printemps de la Bande dessinée souffle sur le Québec.

Arthur Montpetit est en train de révolutionner le monde de l’illustration. La décision de faire un film dont il sera le personnage central fleurit alors dans l’imaginaire de l’équipe de tournage et s’impose comme une évidence. Qu’est-il devenu ? Est-il encore en vie ? Où est-il ? Pourquoi cette disparition soudaine ? C’est à ces questions que le documentaire, ainsi que les personnes ayant connu Arthur,  tentent de répondre. L’histoire et le parcours de cet homme prennent alors une tournure que l’on n’attend pas. Elle sert de fil directeur nous permettant de connaître un pan méconnu de l’histoire de la culture québécoise et ouvre sur une réflexion beaucoup plus importante sur l’histoire et le devenir de cette nation. Comme le dit André Gladu « Il portait quelque chose de profondément québécois, comme une sorte de tare ou un mauvais sort […] qui fait que dès que ça commence à aller bien, cela devient dangereux, il y a une menace ». Un peu comme si Arthur, à travers sa vie et son art, racontait quelque chose de plus fondamental et d’universel sur la condition humaine.

Enfin pour conclure il faut souligner la forme même du documentaire qui mêle adroitement des entretiens de plus en plus touchants, des crayonnés animés époustouflants d’intelligence et totalement cohérents avec le thème, des images d’archives surréalistes, survoltées et envoûtantes, ainsi que des extraits d’articles de presse et d’œuvres d’Arthur Montpetit, témoignant du génie visionnaire de cet artiste hors du commun, profondément rock’n’roll et diablement humain. Inratable.

Louis Poulain

Chroniqueur et collaborateur pour le cinéma Paralœil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s