We are wolves s’en vient avec WRONG

 

waw-woods-b_w-credit-christine-grosjean

Le désormais mythique trio We Are Wolves impose une musique honnête et libre comme la foudre céleste sur la montagne sacrée. Habités, ils peignent un paysage post-punk ponctué d’arbres analogues. Toujours, leur son primitif est fidèle à leur animal totem : indomptable.

 D’où vient le nom du projet? Ça fait assez longtemps… À mon souvenir, ça ne faisait pas très longtemps qu’on jouait de la musique. On commençait à avoir des chansons à jouer et, étant plutôt bricoleurs et adeptes du «D.I.Y.», on testait des noms de groupes directement sur des t-shirts avec un stencil et de la peinture en aérosol. L’intention était de visualiser graphiquement le nom du band, un peu comme un logo. Un jour, Alexander s’est pointé à la répète avec un t-shirt «WE ARE WOLVES». Moi et Antonin (notre batteur de l’époque) avons tous les deux demandé: «WE ARE WOLVES? C’est quoi ça?». On dirait que c’était une réaction suffisante pour l’adopter. C’est vraiment dur de trouver un nom de groupe. En fait, c’est faux. C’est vraiment facile de trouver des noms de groupe, un peu en niaisant, mais c’est ultra difficile de s’y commettre. Tu n’as qu’une seule chance et ensuite ça devient une partie de ton identité pour des années.

Qu’est-ce qui joue en ce moment dans votre voiture? Euh… j’ai pas de voiture, mais j’écoute surtout des podcasts (des balados?). J’aime particulièrement un podcast qui se nomme «99% Invisible», malheureusement uniquement en anglais. Ça traite du design sous toutes ses formes, tant graphique qu’industriel, architecture, urbanisme, etc. Ils nous parlent autant du processus que des répercussions sur les individus et nos sociétés. Je vous le recommande fortement.

Vous pouvez nommer une mauvaise habitude en tournée? Je suis du type plutôt anxieux, donc ayant plus de temps pour angoisser, j’ai tendance à fumer plus de cigarettes qu’à l’habitude.

Une phrase que vous dites souvent en concert? C’est pas bon signe mais j’ai l’impression de dire souvent «je suis vraiment désolé mais on a un petit problème technique…»

Le plus beau commentaire reçu jusqu’à présent pour votre album? Je sais pas trop pour les autres, mais plusieurs personnes m’ont dit qu’ils considéraient WRONG comme étant le meilleur de nos 5 albums. Ça a l’air de rien, mais pour moi qui a constamment la face dedans, savoir que des gens qui connaissent déjà le groupe puissent continuer à cheminer avec nous est quelque chose de très réconfortant. Évidemment, pour nous, le dernier album est toujours le meilleur album. C’est vraiment cool de constater que ça peut être réciproque.

Une pièce que vous auriez aimé composer? Désolé, mais je ne peux pas répondre à ça simplement! Je suis incapable de m’imaginer être à l’origine de la création d’un autre. Chaque artiste possède son langage, qui est à son tour le résultat de son contexte. Par contre, il y a une multitude de musiques qui m’influencent constamment et j’ai énormément de respect pour leurs créateurs.

Votre expression ou citation préférée? «Fuck the knot», ça vient d’un dessin de David Shrigley. Il y a tellement de câbles et de fils dans ma vie, c’est incroyable. J’ai beau faire super attention, ils sont toujours emmêlés. Donc quand je dois démêler des fils, je me dis «fuck the knot».

L’artiste qui vous inspire le plus (toutes catégories confondues)? Pourquoi? Je suis incapable de faire des «tops» à la Buzzfeed. Pas non plus capable de choisir une couleur préférée. Ceci dit, un des artistes que j’aime depuis longtemps est Roman Signer. C’est un vieux suisse qui fait des sculptures/performances/vidéo/installations, souvent avec des explosifs, mais toujours avec un certain humour. À date, je ne m’en tanne pas.

Qu’est-ce qu’on pourra lire sur votre épitaphe? Shit! C’est vrai! Je devrais commencer à penser à ça tout de suite! Ça serait plate que quelqu’un d’autre doive checker ça le moment venu.

Un conseil pour nos enfants? Les adultes ne sont pas aussi grands qu’ils le prétendent. Plus on parle leur langage, plus on peut leur tenir tête.

Vincent Levesque de WE ARE WOLVES

Le samedi 12 novembre, la soirée débute à 20h, à la Coopérative Paradis du 274, avenue Michaud à Rimouski. Les billets sont en prévente au coût de 15$ chez Audition Musik ou sur Epasslive.com  et 20$ à la porte. La carte de fidélité du Paradis est acceptée.

Soirée pour tous avec service de bar.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s