Le pays de la muraille enneigée

apdlme2_2048

2016|Documentaire|Québec|Espagnol, Sous-titres Français|85 minutes| de Marilú Mallet

Le pays de la muraille enneigée est un film documentaire puissamment intelligent, aux multiples angles de vues et où une multitude de niveaux de lecture sont possibles.

Tout d’abord on assiste à une sorte d’étude sociologique sur le Chili d’aujourd’hui. Un pays immense entouré de montagnes et faisant fièrement face à la mer. Un pays qui se cherche, la dictature a laissé des traces et poser des mots sur ceux-ci est une affaire complexe. Nous suivons donc la réalisatrice afin d’interroger des habitants qui composent le Chili d’aujourd’hui. À travers le regard de paysans de la pampa, d’une riche architecte de Santiago, d’un sociologue érudit, de jeunes révoltés et d’autochtones dont la complexité de la situation a de quoi interpeller, c’est à un véritable portrait global de la société qui nous est proposé. Un portrait riche dont la multiplicité des points de vue amène à se questionner sur l’identité culturelle (qu’est ce qui la compose ?), ainsi que sur le destin de cette nation.

Mais Le pays de la muraille enneigée est encore plus que cela. C’est également un retour aux sources pour la réalisatrice vers le pays qui l’a vue naître. Les lieux visités lors de ce voyage aux allures de pèlerinage, sont les siens. Marilù nous entraîne ainsi vers son Chili. Ses questionnements sont ceux d’une femme du vingt et unième siècle, bercée qu’elle est entre deux cultures et qui cherche sa place dans le monde. Il y a d’ailleurs du réalisme magique dans ce film. Marilù Mallet convoque ainsi la mémoire de son père, disparu lors du coup d’état de Pinochet. Les vieux souvenirs resurgissent et agissent ainsi directement sur le présent tout en questionnant le futur. Passé et présent se mêlent afin de permettre à la réalisatrice de se (re)construire totalement et donner un sens à sa vie. En détricotant les fils de son histoire personnelle construite à travers la grande histoire de son pays, c’est à une quête identitaire totale à laquelle on assiste.

Des décors sublimes, une caméra posée qui prend son temps, un montage délicat et une photo léchée font de cette œuvre immensément respectueuse de son sujet, une vraie ode à la prise de conscience de la personne que l’on est. Aidée d’une grande prise de recul sur sa condition, Marilù Mallet nous fait ressentir intrinsèquement de quoi nous sommes constitués et comment l’histoire d’un pays ou de nos ancêtres nous construit en tant qu’individu dans une société plurielle.

Le pays de la muraille enneigée est ainsi un voyage absolument fascinant, dans un pays riche de sa multiplicité culturelle, entravé par de grands bouleversements écologiques et sociologiques, aux prises avec un passé colonial difficile a aborder et où le fossé entre métropoles et régions éloignées est un enjeu de société.

Louis Poulain

Le documentaire sera diffusé par Paraloeil le 15 décembre à 19h30.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s